Darkoneko's Weblog

Yesterday, today, and no future / time waits for no one

Réponse d’Anonymous concernant la subpoena adressée à Twitter

Posted by DarkoNeko sur mercredi 12 janvier 2011

Comme vous le savez sans doute, la justice étazunienne tente actuellement de récuperer les informations privées de comptes twitters en rapport avec WikiLeaks, et pour ce faire a astreint l’hébergeur Twitter à une subpoena. Pour une raison ou une autre (résistance de Twitter ? conflit interne au gouvernement ? subtilité juridique ?), la subpoena qui devait initialement être traitée dans le plus grand secret a été dévoilée au grand jour, déclenchant de nombreuses réactions  un peu partout dans le monde  (y compris du parlement européen)

Vous trouverez le détail de ce qu’est une subpoena sur l’article de Wikipédia, il s’agit ici en gros d’exiger les IP utilisées, discussions et messages privés, etc.

Anonymous a fait une réponse « officielle » sur le sujet (pour peut que le terme « officiel » ai une quelconque valeur pour un groupe de ce type)

J’ai trouvé la vidéo plutôt bien faite (tant graphiquement que le choix de la musique de fond), donc voici :

Pour les gens n’arrivant pas à lire le sous titre et/ou ont un problème quelconque avec la vidéo,   une traduction du message faites par mes petits doigts est disponible ci dessous

Notes :

  • Le ou les auteurs se définissent comme état-uniens et font références aux lois de ce pays
  • le texte original ne comporte aucun lien. Tous les liens ont été ajouté par mes soins pour expliciter tel ou tel terme ou expression.

à Twitter

à qui de droit

Notre Société se trouve à un carrefour. Dans ce monde de plus en plus connecté, beaucoup semblent penser que nos droits constitutionnels devraient être réévalués. Comme démontré par Jessica Yellin sur CNN, certains journalistes semblent même penser que c’est maintenant un crime de publier des informations confidentielles, oubliant non seulement l’importance qu’ont eu des [scandales] tels que celui des Pentagon Papers dans les réformations du gouvernement, mais aussi le premier amendement [de la constitution des USA].

La subpoena déposée par le DOJ [departement of Justice des USA] (http://goo.gl/L1sCp) n’est que le dernier venu d’une série d’assauts contre notre Société libre. Le problème est que Twitter n’était pas utilisé comme une plateforme de transmission d’informations confidentielles, pas plus qu’il ne l’était pour diffuser des messages de haine. Le seul crime commis par les possesseurs de ces comptes est d’avoir exprimé leur opinion. Le fait que le DOJ veuille l’accès aux informations personnelles d’IP et de session de ces utilisateurs n’est pas seulement anticonstitutionnel, c’est surtout terrifiant.

Twitter a révolutionné la manière dont les gens communiquent, et a été porté en triomphe comme un moteur de changement. Quel message enverriez vous [à vos utilisateurs] si vous divulguiez les informations personnelles de personnes n’ayant commit aucun crime si ce n’est celui d’exprimer leur opinion, à un gouvernement incapable de comprendre le  zeitgeist. Si vous pliez à leur demande, vous instaureriez une jurisprudence dangereuse qui risque de mettre en péril la neutralité du net.  Si vous abandonnez maintenant, soyez assurés que vos utilisateurs ne l’oublierons pas.

Twitter et Anonymous ont eu des différents par le passé. Cependant, nous (AnonOps) nous engageons à vos apporter tout notre soutien si vous choisissez de combattre cette subpoena.

Cordialement vôtre

Anonymous
Nous n’oublions pas. Nous ne pardonnons pas.

via : AnonOps.ru

Au Département de la Justice [des USA]

à qui de droit

Nous regrettons vos tentatives de récupérer les informations des comptes en rapport avec Wikileaks sur Twitter, car par là même vous tentez de retirer son anonymat à l’utilisateur, et par extension sa liberté d’expression. Nous nous demandons la raison qui a motivée cette subpoena à l’encontre de Twitte ; sachant que vous y gagneriez peu d’informations et que commenter ou donner son avis n’est pour autant que l’on sache n’est pas un crime.

N’est ce pas ce même type d’actions que vous, le DOJ, considérez anormales lorsque d’autres pays le font ? Comment justifiez vous cette même action aux sein des USA ? Aucun crime n’a été commis, et vous partez malgré tout du principe que la population laissera passer cette nouvelle intrusion sans rien dire.

Le temps est venu pour les populations du monde de prendre une part active dans la gouvernance de leurs vies et de leurs libertés. Le monde doit se rendre compte que ses libertés sont en danger. Aujourd’hui, Twitter, et demain qui ? Les évènements récents montrent que les gens commencent à en avoir assez d’être traités de la sorte. Pourquoi pousser vers une confrontation perdue d’avance alors qu’il est toujours plus productif de travailler ensemble avec un but commun ? (aprennez de l’Histoire).

Le gouvernement des USA a exprimé son inquétude lorsque le gouvernement Tunisien s’est attaqué aux profils Facebook de ses détracteurs.  Ou est la différence ?  Ils attaquent et vous utilisez la « loi » (vaguement définie) pour faire fondamentalement la même chose. Quelle pourrait bien être la différence ? Vos raisons sont les mêmes.

Cordialement vôtre

Anonymous
Nous n’oublions pas. Nous ne pardonnons pas.

via : AnonOps.ru

—-

Note : il n’existe à ma connaissance aucune autre traduction en français de ce texte (sinon je ne me serait pas fait chier à le faire). Vous êtes libres de reprendre ma version (et l’améliorer !) tant que vous citez la source.

—-

Voir aussi

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s